Accéder au contenu principal

Dossier Retrogaming : un plaisir generationnel ?

Même si chacun aborde sa passion pour le jeu vidéo de manière différente, une chose est sûre, cette pratique culturelle a réussi à prendre une place importante dans la société actuelle puisqu'il est le loisir préféré des français. Toutefois, je m’interroge sur la place du retrogaming pour les dernières générations de joueurs.   
Etant née au milieu des années 80, j’ai bien évidemment vécu une partie de cette période inoubliable de l'histoire du jeu vidéo, que l'on appelle aujourd’hui le "retrogaming". Il est donc pour moi assez facile d’apprécier les jeux hyper-carrés-qui-piquent-les-yeux (en opposition aux jeux que l’on peut trouver sur le marché aujourd’hui) que l’on pouvait faire  "tourner" sur nos consoles de l’époque. Pour ma part, j’ai réellement commencé par la NES avec Mario, Zelda, MORTAL KOMBAT ,  Rad Racer, Duck Hunt et bien d’autres que certains d’entre vous connaissent certainement. Je dis "connaissent" car si vous faites parti des fans invétérés de jeux vidéo vous en avez forcément entendu parler quelque soit votre âge, même si vous n’êtes pas spécialement fan. 
Et c’est là que ma question prend tout son sens ! Peut-on aimer le retrogaming si on ne l’a pas vécu ? Est-ce qu’un joueur d’une dizaine ou d’une quinzaine d’années peut s’y intéresser ou même, si c’est le cas, réellement apprécier cette tranche de vie de la culture "jeu vidéo" qu'il n’a pas expérimenté ?

Le jeu vidéo soumis aux mêmes lois que les autres pratiques culturelles

Après tout, c’est comme la musique, le cinéma, je ne pense pas pouvoir autant apprécier un vieux film comme le peuvent mes aînés. Pareil pour la musique, étant moi-même une grande amatrice de bonne vieille soul ou encore de Jazz, je n’arrive pas à savoir si faisant partie de la cuvée 85’s, je peux le ressentir de la même manière que les personnes qui ont réellement vécu cette époque… Pour les jeux vidéo, je me dis qu’avec les progrès existant depuis une vingtaine d’années, comment un jeune pourrait se complaire dans une culture rétro, à empiler des bâtons de couleurs pour faire des lignes ou à jeter des journaux dans des boîtes aux lettres qu’on perçoit à peine ?
Même si les styles diffèrent complètement, si on compare les graphismes d’un God Of War III et d’un Super Mario Galaxy, il n’y a pas photo, c’est beaucoup plus plaisant (surtout pour les yeux) d’opter pour une partie de Kratos. Pourtant, une grosse partie de la première génération de joueurs (celle des années 70-80) peut prendre toujours autant de plaisir devant de nombreux hits vidéo ludiques de l’époque ! Comment expliquer cela ? Car après tout les jeunes peuvent se dire que ce n’est pas très beau, que l’histoire est généralement très courte et la manette  loin d’être ergonomique… Mais alors comment expliquer ce plaisir intense qui nous anime lorsque l'on ressort notre bonne vieille machine complètement hors du temps ? 

L’exemple de Museogames : des souvenirs ravivés

Quand on voit par exemple l’exposition "Museogames", qui au passage est vraiment bien foutue, on peut se demander quel public les membres de l’association MO5 ont visé ? Car il est vrai que de voir toutes ses vieilles consoles jouables dans un seul et même espace, ce n’est que du bonheur pour la génération 80-90, mais pour les autres ? Les plus jeunes sont-ils intéressés ? Les enfants qui viennent apprécient-ils vraiment de voir ces « machins rétro » auxquels ils ne rejoueront certainement jamais ?
J’aimerais sincèrement pouvoir accéder aux statistiques des visites de cet événement afin de constater l’âge moyen des visiteurs et même, si on pousse le vice, savoir quelles sont les consoles présentées que les plus jeunes ont le plus appréciées. Parce que mon expérience de ces anciens jeux ravive des émotions enfouies dans mes souvenirs. Comment ceux qui découvrent ces jeux aujourd'hui peuvent l'expérimenter de la même manière ? Dans quelle mesure ce nouveau public peut-il comprendre ces rétro-jeux, comment le perçoit-il, est-ce un objet culturel ou un objet d'art...

à suivre...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Avis sur Cars 2 sur PlayStation 3 - test

Il y a quelques jours déjà, on nous a fait parvenir un exemplaire de Cars 2 sur PlayStation 3. Après avoir eu le temps de bien tester le jeu, je dois dire que je suis allé de surprise en surprise tout au long du jeu et jusqu’à la fin. Éditeur : Disney Interactive Sortie française : 23 juin 2011 Voix version originale sous-titrées PEGI 7 Cars 2 est une vrai surprise de mon côté et je dois dire que j'ai bien accroché. Je crois bien que je vais même essayer d'en avoir le platine. Lorsqu'on me l'a fait parvenir, j'étais plutôt septique mais une fois le jeu dans la console on change rapidement d'avis et on savoure Cars 2. Je ne suis pas fan de la licence mais je dois dire que le jeu est toujours aussi décalé que le film. Graphismes Sur ce point j'ai été très surpris par le jeu. Il est plutôt joli, les décors sont très variés et colorés, et grâce à ça l'univers du film ressort bien. De plus, le jeu vient se doter de quelques cinématiques elles aussi plutôt j…

Avis sur le jeu Army of Two : The 40th Day

Je trouve qu’il est difficile de savoir si c’est parce qu’on n’aime pas un style de jeu qu’on est nul dans ce style ou bien le contraire. Toujours est-il que depuis ma première tentative au début des années 90 sur des jeux comme Doom ou Wolfenstein 3D (en attendant les crédits fifa ) , je sais que je ne suis réellement pas un fan de jeu de tir à la première ou à la troisième personne. Cela dit, afin de voir si mon jugement et mon niveau pouvaient changer avec une manette de PS3 entre les mains, je me suis proposé pour faire la critique de Army of Two : The 40th Day d’Electronic Arts Montréal.
Comme son nom l’indique et comme c’était le cas dans le jeu original, Army of Two: The 40th Day est un jeu basé sur deux personnages différents du nom de Salem et Rios. La simplicité est vraiment le maître mot dans ce jeu. Le concept, d’abord, où vous êtes deux gars lourdement armés qui font équipe. L’histoire, ensuite, où pour une raison inconnue la ville de Shanghai est la cible d’une attaque te…

LUIS FIGO, top joueur FIFA 17

A la sortie du jeu FIFA 17, voici un topo des top joueurs de la serie FIFA :
Avant Cristiano Ronaldo, n°1 avec MESSI du jeu FIFA 17,  voila la star de foot du Portugal :  Luis FIGO.

Ailier précoce, vainqueur des Championnats du monde Cadets et Espoirs de la FIFA, il était à son époque l' un des meneurs de jeu les plus recherchés du football mondial. Il occupait indifféremment les deux ailes, mais jouait plus généralement au milieu de terrain, d’où il pouvait orchestrer le jeu. Doté d’une technique hors normes, il savait défier et déborder les défenseurs adverses, mais aussi adresser des passes redoutables.

Il a également participé à l’EURO 96™, où il a marqué une fois au cours de ses quatre apparitions. Il a inscrit trois buts dans les huit matches de qualification pour l’EURO 2000™. Bien entendu il a fait partie des "galactiques" du real madrid" : cette équipe de super-star constituée par Fiorentino Perez au début des années 2000, avec Zidane, Ronaldo, Beckham, Owe…