Accéder au contenu principal

test du jeu X-Men Origins : Wolverine

A l'occasion de la sortie du dernier film des X-Mens (X-Men Origins), Activision et Raven Software nous présentent au loft de Microsoft à Paris le prolongement de notre aventure avec le super héro de Marvel, Wolverine, depuis le bunker, où il a subi une greffe d'Adamantium. L'histoire du jeu revient sur le script du film mais y ajoute des détails inédits dans une version plus sanglante, plus sombre se concentrant sur les aspects les plus "sauvages" de "l'adamanté". En même temps, nous avons beaucoup de mal à imaginer Wolvirette dans un remake de Viva Pinata vs X-Men.   
 
Nous avons faim de combats et de nouvelles tribulations sur Xbox. Les dernières sorties ont non seulement été chaotiques mais elles ont eu pour effet de nous frustrer dans cette attente interminable d'un nouveau jeu transcendant... Ce n'a pas été grâce à Ninja Blade en tout cas.
Développé par les studios Raven Software et édité par Activision, X-Men Origins : Wolverine sera certainement classé parmi les jeux les plus sanglants de l’année.

Contrairement au personnage du film qui se veut grand public, le Wolverine du jeu vidéo est beaucoup plus bestial et sans pitié. La brutalité incontestable des versions non censurées (PC, Xbox et PS3) place le PEGI à plus de 18 ans. Ames sensibles, s’abstenir !

Wolverine : gameplay


Tout d’abord faisons un petit rappel sur le personnage principal du jeu : Wolverine. C’est avant tout un mec on ne peut plus musclé (et quel homme ! Il monte même à la corde sans l’aide de ses jambes) qui est doté de la capacité de régénération, son seul véritable pouvoir, qui fera de lui la convoitise du gouvernement canadien. Il est équipé de griffes en métal à chacune de ses mains. Ce métal indestructible, appelé Adamantium, lui aurait été injecté directement sur son squelette et ses griffes. Depuis cette « mutation », Wolverine devient alors un « loup solitaire », mais garde comme objectif de comprendre pourquoi on lui a fait endurer toutes ces souffrances.
Nous aurons donc pour mission de diriger cette bête humaine au travers de plusieurs niveaux, de nombreux combats plus sanglants les uns que les autres et sous différents paysages d’une qualité graphique époustouflante.

Au fil de l'’histoire, Wolverine acquiert des points d’évolution (par exemple certains objets trouvés donnent de l’XP). Ces points conduisent à une personnalisation du super héros. Etant donné que chaque personne à sa propre façon de jouer, chacun pourra entre autre opter pour un Wolverine plutôt défensif ou à l’inverse plutôt bourrin. Il y a en tout 11 mutagènes (traits de mutation) à débloquer qui peuvent être modifiés tout au long de la partie, le choix n’est pas définitif.

Le jeu permet une liste inimaginable de combos, de quoi ne pas se lasser des combats. Pour info, les listes d’attaques sont disponibles dans le menu pause du jeu, elles apparaissent au fur et à mesure qu’elles sont débloquées.

Aux premiers abords, le jeu peut paraître simple et la prise en main rapide. Le personnage répond à quelques boutons d'attaques, le X pour les coups les moins puissants et inversement pour le Y. Le bouton A pour sauter et vous imaginerez facilement les combinaisons possibles dans l’addition de ces différents boutons. Les gâchettes LT et RT vont vous permettre des manoeœuvres d’'évitement, que nous avons eu beaucoup de mal à assimiler (c’'est notre incapacité à réussir ces coups qui est à mettre en cause, pas la difficulté réelle du jeu). A noter que les premiers ennemis sont plutôt sympas et viennent gentiment trouver la mort sous les griffes du super héros.
à suivre...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Avis sur Cars 2 sur PlayStation 3 - test

Il y a quelques jours déjà, on nous a fait parvenir un exemplaire de Cars 2 sur PlayStation 3. Après avoir eu le temps de bien tester le jeu, je dois dire que je suis allé de surprise en surprise tout au long du jeu et jusqu’à la fin. Éditeur : Disney Interactive Sortie française : 23 juin 2011 Voix version originale sous-titrées PEGI 7 Cars 2 est une vrai surprise de mon côté et je dois dire que j'ai bien accroché. Je crois bien que je vais même essayer d'en avoir le platine. Lorsqu'on me l'a fait parvenir, j'étais plutôt septique mais une fois le jeu dans la console on change rapidement d'avis et on savoure Cars 2. Je ne suis pas fan de la licence mais je dois dire que le jeu est toujours aussi décalé que le film. Graphismes Sur ce point j'ai été très surpris par le jeu. Il est plutôt joli, les décors sont très variés et colorés, et grâce à ça l'univers du film ressort bien. De plus, le jeu vient se doter de quelques cinématiques elles aussi plutôt j…

Avis sur le jeu Splinter Cell Conviction

Sam Fisher est de retour pour un nouvel épisode et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est loin d’être content ! Ubisoft remet sa série au goût du jour par un épisode orienté d’avantage vers l’action que l’infiltration. Une question est pourtant posée : Splinter Cell reste t’il encore un Splinter Cell ? La réponse dans le test. Titre : Splinter Cell ConvictionEditeur : UbisoftDéveloppeur : Ubisoft MontréalType de jeu : Action / Infiltration

Depuis 2002, l’éditeur français nous fait partager la vie de son héros Sam Fisher au travers de différents jeux. Le dernier en date étant "Double Agent", sorti en 2006, où notre protagoniste devait infiltrer la James Brown Army, qui laissait déjà entrevoir un côté plus sombre que ses prédécesseurs. Cette fois, cette idée est encore plus renforcée. Fisher est poursuivis par son ancienne organisation, Echelon 3, et va devoir déjouer un complot menaçant les Etats-Unis. Par la même occasion, il va devoir également découvrir la vérité…

LUIS FIGO, top joueur FIFA 17

A la sortie du jeu FIFA 17, voici un topo des top joueurs de la serie FIFA :
Avant Cristiano Ronaldo, n°1 avec MESSI du jeu FIFA 17,  voila la star de foot du Portugal :  Luis FIGO.

Ailier précoce, vainqueur des Championnats du monde Cadets et Espoirs de la FIFA, il était à son époque l' un des meneurs de jeu les plus recherchés du football mondial. Il occupait indifféremment les deux ailes, mais jouait plus généralement au milieu de terrain, d’où il pouvait orchestrer le jeu. Doté d’une technique hors normes, il savait défier et déborder les défenseurs adverses, mais aussi adresser des passes redoutables.

Il a également participé à l’EURO 96™, où il a marqué une fois au cours de ses quatre apparitions. Il a inscrit trois buts dans les huit matches de qualification pour l’EURO 2000™. Bien entendu il a fait partie des "galactiques" du real madrid" : cette équipe de super-star constituée par Fiorentino Perez au début des années 2000, avec Zidane, Ronaldo, Beckham, Owe…